Chirurgie esthétique ratée: Ce témoignage vidéo d’une victime devrait être diffusé par Instagram comme un message de santé publique

par | Août 14, 2021

Une jeune fille québecoise témoigne pour Le Devoir au Canada de la chirurgie esthétique ratée qu’elle a fait faire en Tunisie pour ressembler aux filles d’Instagram et s’attirer elle aussi des abonnés.

En voyant le flux incessant de poitrines et fesses XXL sur des corps minces sur Instagram, elle a voulu grossir sa poitrine, ses fesses, et faire de la lipposucion – à coût réduit par rapport à celui de Montréal. Elle a vécu un cauchemar dont elle garde les traces sur son corps aujourd’hui, avec des bleus sur ses cuisses qui résistent au temps .

C’est une première depuis 2019: la tranche d’âge des 18-34 ans a plus recours à des modifications du corps ou du visage que celle des 50-60 ans. L’étude a été révélée par le Parisien début février 2019 à l’occasion d’un congrès de l’IMCAS (Chirurgie Esthétique, Cosmétique et Dermatologie). Bien que les millennials n’aient pas encore dépassé les 35-50 ans, chaque année ils semblent être plus nombreux à tenter l’expérience de la chirurgie esthétique.

Cette vidéo pourrait être un message de service public sur Instagram

Il est temps que les réseaux sociaux comme Instagram et Tik Tok diffusent sur les flux de leurs clients ( appelés abusivement « utilisateurs/trices ») des vidéos comme celles-ci au titre de messages de service public, tout comme les paquets de cigarette et les bouteilles d’alcool indiquent les dangers du produit.

Retrouver également la vidéo témoignant de cette chirurgie esthétique ratée, motivée par Instagram, sur LeDevoir.ca.

A lire aussi / You might also like