Etre Parent à l’Ere Numérique en 2022: La Mauvaise Blague du “Contrôle Parental” Family Link

par | Avr 6, 2022

Alors que les jeunes se projettent dans des habits virtuels de superhéros, tous plus musclés et armés les uns que les autres sur Fortnite et World of Warcraft, les parents qui s’attachent à protéger leurs enfants en ligne sont, elles ( car ce sont en majorité des mamans dans mes contacts au Canada), des héroïnes ignoré(e)s.

jeune accro a sa tablette

Sans mauvais jeu de mot, il faut bien des héroïnes numériques face à l’héroïne numérique donnée aux jeunes aujourd’hui par Google, Instagram, Epic Games, et autres TikTok.

S’atteler au Paramétrage du Contrôle Parental

Ces parents de l’ère numérique avertis savent qu’Internet, les jeux vidéo et réseaux sociaux, n’ont pas été conçus pour les enfants ou les adolescents. Mais voilà, elles sont attachées à une éducation moderne, responsabilisante, qui ne punit pas.

Maman super héroine du numérique avec son partenaire et son enfant

Ces parents connectés endossent dès lors les habits (discrets) de l’administrateur ou administratrice système domestique. Emploi non rémunéré, non reconnu, et pas très valorisé, à l’ère de la ” disruption numérique ” et des start-ups qui lèvent des millions. Soucieuse de protéger ses enfants d’un usage excessif, ou qui expose à des images sexuelles, violentes ou autrement choquantes, le parent s’empresse par exemple de lire comment faire fonctionner le “Family Link” de Google, son offre de ” contrôle parental” ( par rapport à “protection parentale“, l’option pro-enfance). Google est, rappellons-le:

  • maître du système d’exploitation Android, principale alternative à celui d’Apple,
  • mais aussi maître des moteurs de recherche (Google),
  • du navigateur (Chrome),
  • des plans ( Google maps),
  • du mail (Gmail),
  • des ordinateurs de l’école (Chrome Book), etc…

Difficile d’y échapper, et apparemment, Google a la bonne idée d’aider les parents. Vraiment, ou en apparence ?

Commentons le mode d’emploi de Family Link, particulièrement peu clair de Google, pourtant maître de l’expérience utilisateur optimale.

Comment fonctionne Family Link  ?

Avec l’application Google Family Link, les parents peuvent surveiller ce que fait leur enfant ou leur adolescent sur son appareil Android et définir certaines règles de base concernant l’utilisation des appareils numériques.

Pour commencer, l’enfant ou l’adolescent doit disposer d’un appareil compatible (voir les appareils compatibles avec Family Link). Les parents peuvent ensuite télécharger Family Link sur leur propre appareil (Android ou iPhone).

(Ce n’est que le début des étapes à franchir…)

Commentons certains éléments de cet extrait du guide Family Link de Google:

  • Les parents peuvent ” surveiller “: Hmm, pas très joli ça. Plutôt que protéger ou accompagner, qui serait moins culpabilisant ?
  • L’enfant ou l’adolescent doit disposer d’un appareil compatible: La fameuse compatibilité informatique, bien sûr. Comme quoi, pour protéger un enfant, il faut avoir les appareils dernier cri. Normal.

Cliquons sur le lien présentant les appareils compatibles: https://families.google.com/familylink/device-compatibility/

Tiens, il est en anglais ? Google, petite entreprise, n’a pas les moyens de vérifier que ses liens d’une page en français mènent à une autre page en français. Nous avons trouvée ailleurs cette page en français, ici.

Passons à l’anglais, notre administratrice système est motivée et bilingue.

Décortiquons à présent l’extrait sur ” Family Link Device Compatibility “:

For kids and teens

Family Link runs on Android devices running version 7.0 (Nougat) and higher. Devices running Android versions 5.0 and 6.0 (Lollipop and Marshmallow) may also be able to run Family Link. See our Help Center for more details.

For parents

Parents can run Family Link on Android devices running versions 5.0 (Lollipop) and higher, and iPhones running iOS 11 and higher.

  • Que penser d’une entreprise qui nomme ses versions d’OS ” Marshmallow “, ” Lollipop ” et ” Nougat ” sur le caractère équilibré et nutritionnel de leurs programmes ? 😉
  • Vous remarquerez que la confusion règne au pays de l’expérience utilisateur. Que veut dire “ may also be able to run Family Link” ( “peut faire tourner Family Link sous certaines conditions “)? Que Google n’est pas sûre? Remarquez qu’il y a un renvoi, sans lien, vers un Centre d’Aide pour plus de détails: ” See our Help Center for more details“. Bonne chance!

Pff, motivée, mais pas encouragée, notre “sys admin” à domicile non rémunérée.

Vous me dîtes:

-Ah, mais c’est une blague! Un premier avril!

-Non, un mauvais rêve pour beaucoup- mais un défi de plus pour les parents superhéros.

A l’ère du Far Ouest numérique, quelle est la meilleure façon d’être une maman héroïne du numérique – ou un papa héro du numérique ?

A lire aussi / You might also like

Se joindre à une Fresque du Numérique au Canada en 2022: à Toronto et Montréal

Se joindre à une Fresque du Numérique au Canada en 2022: à Toronto et Montréal

Comment aborder de façon simple, interactive et collective l’impact écologique du secteur des technologies numériques ? Par un atelier collectif comme celui de la Fresque du Numérique.
Partis de France, à l’image de La Fresque du Climat, ces ateliers se lancent à Montréal et Toronto, en accès libre, ouverts à tous – et en accès payant pour les organisations à terme.

Des influenceurs en ligne bien réels: Andrew Tate et Romana Didulo

Des influenceurs en ligne bien réels: Andrew Tate et Romana Didulo

Dans cette 2 è partie d’épisode de Septembre 2022 du podcast Derrière nos Ecrans sur la Smart City avortée à Toronto, on évoque, entre autres, l’absence de régulation du Métavers et autres mondes virtuels. Pourtant, ils sont peuplés d’inflenceurs en ligne au pouvoir bien réel. Prenons le cas d’Andrew Tate, le kickboxer devenu influenceur misogyne et de Romana Didulo, la “véritable” reine du Canada – sur YouTube. Ils appellent tous deux à se libérer des contraintes sociales et, parfois, gouvernementales au Canada. Les admirateurs de l’influenceuse Romana Didulo sont allés jusqu’à tenter de prendre un poste de police à Peterborough, en Ontario, en août 2022, sur ses ordres.